Mécanisme d'action de la Kétamine ou "le cauchemar" du pharmacologue !

Auteur : Professeur Marc De Kock,

Université Catholique de Louvain

Cliniques Universitaires St-Luc

 

Après un rappel historique et général sur les effets très particuliers de cette substance synthétisée dans les années 1960 par le laboratoire Parke-Davis et finalement commercialisée dans les années 1970 comme "l'agent anesthésique idéal", nous nous intéresserons aux raisons qui ont déterminé le regain récent pour l'utilisation de cette molécule en pratique anesthésique.

Pour ce faire, certains concepts plus généraux tels que analgésie préventive, tolérance aiguë aux opiacés, chronicisation de la douleur aiguë devront être définis. De même, les mécanismes physiopathologiques qui les gouvernent, ou du moins ce qui en est connu, devront être abordés. Une attention particulière sera portée à la transmission synaptique excitatoire.

Ensuite, il conviendra de démontrer comment théoriquement la kétamine, de par les systèmes avec lesquels elle interfère, est une molécule susceptible d'influencer de façon positive et subtile la perception douloureuse suite à un traumatisme chirurgical. Les preuves de son efficacité seront recherchées à travers plusieurs travaux expérimentaux.

Finalement, les "nouvelles" utilisations cliniques de la kétamine et leur limites seront présentées et discutées.

L'exposé se terminera par un plaidoyer pour l'utilisation systématique de nouveaux paramètres dans l'évaluation de l'efficacité de l'analgésie postopératoire proposée à nos patients.