L’enfant enrhumé ou fébrile

Auteur : Dr Bruno MARCINIAK

U.F. Anesthésie de l’enfant

Clinique d’Anesthésie Réanimation de l’Hôpital Jeanne de Flandre

Pr R. Krivosic-Horber

 

 

L’anesthésie de l’enfant enrhumé demeure un des problèmes les plus controversés du fait de sa complexité mais aussi de ses multiples implications tant médicales que sociales ou même économiques

Toute personne impliquée dans l’anesthésie d’enfant est régulièrement confronté à ce problème et se doit d’en envisager les conséquences afin d’adopter la technique la plus adaptée au cas.

L’enfant enrhumé

Obstructions des voies aériennes

Étage nasal

Etage pharyngé

Etage laryngé

Etage trachéal

Rhinopharyngite

Fièvre modérée

Écoulement nasal clair à purulent

+/- otite +/-trachéobronchite

 

Fréquence chez l’enfant

Taille tractus respiratoire

Proportions de la tête

Acquisition de l’immunité

Gravité potentielle

Localisation

Conséquences physiologiques

Enfant enrhumé: Conséquences

Hyperréactivité bronchique persistante (6-8s)

(Empey EurJ Resp Dis 1983;128:366-8)

Baisse de la CFR

Baisse de la PaO2

 

Enfant enrhumé: complications

(2001 Tait AR Anesthesiology : Risk factors for perioperative adverse respiratory events in children with URI tract infections (95: 299-306))

Hypoxémie péri-opératoire

(Rolf N., Coté CJ J Clin Anesth 1992; 4: 200-3)

Laryngospasme (8,7/00) X 5

(Olsson Acta anaesthesiol. Scand 1984;28:567-75)

Bronchospasme X 10

(Olsson Acta anaesthesiol. Scand 1987;31:244-52)

Atélectasies, surinfections

Œdème glottique

 

Enfant enrhumé: problématique

Fréquence des complications

X 5 à 11 si intubation

Risque identique quelque soit signes cliniques

Urgence

Problème accessoire

Techniques privilégiées

Chirurgie réglée

Cas particulier de l’ORL

 

Enjeu médical économique et social

(Schreiner Anesthesiology 1996;85:475-80)

Critères de décision

Terrain

Geste réalisé

(Hannallah Can J Anaesth 1991; 38:887-90)

Caractéristiques cliniques

Praticien

( Coté Anesthesiology 2001; 95:283-5)

 

Attitude classique concernant le report

Différer de 2 à 6 semaines

Âge < 1an

Pathologie associée

Âge > 1 an + signes cliniques marqués

Intubation nécessaire

 

Choix techniques

•1 Anesthésie Générale

Toujours possible

Contrôle des VA

 

 

Risques + élevés

•1 ALR

Sécurité

Efficacité

 

 

Risque d’échec

Limitations anatomiques

Tolérance

•2 Induction inhalatoire

·1 Souplesse

·2 Facilité de la VS

·3 !!! Voie veineuse

·4 !!! Stimulation

Induction IV

·1 Rapidité

·2 Profondeur

·3 Difficulté de la VS

·4 VV préalable

 

•1 Intubation

Contrôle sûr

Aspiration

Statistique

Extubation

•1 Masque Laryngé

Souplesse

Facilité

Secrétions

(Brian AnesthAnalg 1999;88:691-6)

•1 Masque facial

- Stimulation

- Equilibre

- Stimulation

- Contrôle = 0

 

 

Arbre décisionnel face à un enfant enrhumé devant subir une intervention chirurgicale

 

Conclusion

L’anesthésie de l’enfant enrhumé peut avoir des conséquences dramatiques. La décision du maintien ou du report de l’intervention doit être mûrement réfléchie en fonction des paramètres disponibles.

Les situations cliniques varient considérablement et nécessitent donc l’élaboration d’une stratégie individuelle de prise en charge du patient

Les techniques et les médicaments anesthésiques utilisables doivent permettre d’assurer un bon déroulement de toutes les phases de l’intervention

L’existence d’un accès veineux préalable est une mesure de sécurité incontestable